CHEO Research Institute Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutube

coordinators at a seminar  
What's New rss


14/8/2019

Impulsive behaviour linked to sleep and screen time, CHEO study finds

August 14, 2019 — OTTAWA — A paper published today in Pediatrics suggests that children and youth who do not sleep enough and use screens more than recommended are more likely to act impulsively and make poorer decisions. The findings come from the globally recognized Healthy Active Living and Obesity Research Group (HALO) at the CHEO Research Institute in Ottawa.

“Impulsive behaviour is associated with numerous mental health and addiction problems, including eating disorders, behavioural addictions and substance abuse,” said Dr. Michelle Guerrero, lead author and postdoctoral fellow at the CHEO Research Institute and the University of Ottawa. “This study shows the importance of especially paying attention to sleep and recreational screen time, and reinforces the Canadian 24-Hour Movement Guidelines for Children and Youth. When kids follow these recommendations, they are more likely to make better decisions and act less rashly than those who do not meet the guidelines.”

The Canadian 24-Hour Movement Guidelines for Children and Youth recommend:
• 9-11 hours of sleep a night
• no more than 2 hours of recreational screen time a day

The paper, “24-Hour Movement Behaviours and Impulsivity,” analysed data for 4,524 children from the first set of data of a large longitudinal population study called the Adolescent Brain Cognitive Development (ABCD) Study, which will follow participants for 10 years. In addition to sleep and screen time, the ABCD Study also captures data related to physical activity. Physical activity is a third pillar of the Canadian 24-Hour Movement Guidelines, which recommend at least 60 minutes of moderate to vigorous physical activity daily.

The ABCD Study allowed Guerrero and her team to look at the three pillars of the movement guidelines against eight measures of impulsivity, such as one’s tendency to seek out thrilling experiences, to set desired goals, to respond sensitively to rewarding or unpleasant stimuli, and to act rashly in negative and positive moods. The study results suggest that meeting all three pillars of the movement guidelines was associated with more favorable outcomes on five of the eight dimensions.

Guerrero and her team say that studies using feedback devices to measure the movement behaviours in future research will help further our understanding of how physical activity, screen time, and sleep relate to children’s impulsivity.

Title: “24-Hour Movement Behaviors and Impulsivity”
Authors: Michelle D. Guerrero, Joel D. Barnes, Jeremy J. Walsh, Jean-Phillipe Chaput, Mark Tremblay, Gary Goldfield


Media contact
Paddy Moore, CHEO
o. 613-737-7600, ext. 3536 | c. 613-769-5553 | pmoore@cheo.on.ca

About CHEO
Dedicated to the best life for every child and youth, CHEO is a global leader in pediatric health care and research. Based in Ottawa, CHEO includes a hospital, children’s treatment centre, school and research institute, with satellite services located throughout Eastern Ontario. CHEO provides excellence in complex pediatric care, research and education. We are committed to partnering with families and the community to provide exceptional care — where, when and how it’s needed. CHEO is a founding member of Kids Health Alliance, a network of partners working to create a high quality, standardized and coordinated approach to pediatric health care that is centred around children, youth and their families. Every year, CHEO helps more than 500,000 children and youth from Eastern Ontario, western Quebec, Nunavut and Northern Ontario.

Communiqué de presse

Les comportements impulsifs sont dus à un manque de sommeil et aux heures passées devant un écran, selon les résultats d’une étude menée à CHEO
Le 14 août 2019 — OTTAWA — Selon un article publié aujourd’hui dans la revue Pediatrics, les enfants et les adolescents qui ne dorment pas assez et qui passent plus de temps que le nombre d’heures recommandées devant un écran risquent plus que les autres d’agir de façon impulsive et de prendre de mauvaises décisions. Ces résultats nous viennent du Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité (HALO) de l’Institut de recherche de CHEO, à Ottawa.

« Le comportement impulsif provient de plusieurs troubles de santé mentale et de toxicomanie, comme les troubles de l’alimentation, les comportements de dépendance et l’abus d’alcool ou d’autres drogues », explique la Dre Michelle Guerrero, auteure principale et boursière postdoctorale à l’Institut de recherche de CHEO et à l’Université d’Ottawa. « Les résultats de cette étude soulignent l’importance de dormir suffisamment et de surveiller le nombre d’heures que l’on passe devant un écran. Ils confirment les recommandations des Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures. Les jeunes qui suivent ces recommandations ont tendance à prendre de meilleures décisions et à réfléchir avant d’agir. »

Voici ce que recommandent les Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures :
• De 9 à 11 heures de sommeil par nuit;
• Un maximum de 2 heures par jour de temps de loisir devant un écran.

Intitulé 24-Hour Mouvement Behaviours and Impulsivity, cet article présente l’analyse des données recueillies auprès de 4 524 enfants. Les chercheurs de cette étude longitudinale de population de grande envergure intitulée Adolescent Brain Cognitive Development (ABCD) Study suivront les participants pendant 10 ans. Ils recueilleront non seulement des données sur le sommeil et sur les heures d’écran, mais sur l’activité physique, ce troisième pilier pour lequel les Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures recommandent au moins 60 minutes par jour d’activité physique moyenne à élevée.

Dans le cadre de cette étude, la Dre Guerrero et son équipe ont mesuré les trois piliers des Directives sur huit aspects du comportement impulsif, soit la tendance à rechercher des expériences exaltantes, à définir ses objectifs personnels, à réagir de manière sensible à des stimuli agréables ou déplaisants, à réagir impulsivement lorsqu’on est de mauvaise ou de bonne humeur. Les résultats de cette étude indiquent que les participants qui se conforment aux recommandations des trois piliers affichent de meilleures cotes à cinq de ces huit aspects.

Selon la Dre Guerrero et son équipe, en utilisant à l’avenir des appareils de rétroaction pour mesurer les comportements en matière de mouvement, les chercheurs comprendront mieux le lien entre l’activité physique, les heures d’écran et de sommeil et l’impulsivité des jeunes.

Titre : 24-Hour Mouvement Behaviours and Impulsivity
Auteurs : Michelle D. Guerrero, Joel D. Barnes, Jeremy J. Walsh, Jean-Phillipe Chaput, Mark Tremblay, Gary Goldfield


Relations avec les médias
Paddy Moore, CHEO
b. 613-737-7600, poste 3536 | c. 613-769-5553| pmoore@cheo.on.ca

Quelques mots sur le CHEO
Dédié à aider les enfants et les adolescents à vivre la meilleure vie possible, CHEO est un chef file reconnu à l’échelle mondiale dans les domaines de la santé et de la recherche pédiatriques. Situé à Ottawa, CHEO incorpore un hôpital, un centre de traitement pour enfants, une école et un institut de recherche, avec des services externes dans tout l’Est de l’Ontario. CHEO fait preuve d’excellence en soins pédiatriques complexes, en recherche et en éducation. Nous nous sommes engagés dans un partenariat avec les familles et la collectivité qui nous permette de prodiguer des soins exceptionnels, où et quand ils sont nécessaires. CHEO est membre fondateur de l’Alliance pour la santé des enfants, un réseau de partenaires qui collaborent en vue de proposer une approche aux soins pédiatriques qui soit de grande qualité, normalisée, coordonnée et axée sur les enfants, les adolescents et leurs familles. Chaque année, CHEO aide plus de 500 000 enfants et jeunes de l’Est de l’Ontario, de l’Outaouais, du Nunavut et du Nord de l’Ontario.
Take Action
Quick Links

Our Researchmagnifying glass

abcefg hijklmnopqrst uvwxyz